Citroën C4 Cactus 2018 : entrée dans le rang

Après quatre années d’une carrière en demi-teinte, le C4 Cactus de Citroën se refait une beauté et se “berlinise” pour remplacer la C4 qui prendra prochainement sa retraite. L’abandon de ce qui faisait son originalité mêlée à l’arrivée du SUV C3 Aircross ne va-t-il pas rendre le positionnement du modèle incompréhensible ? Décryptage.

A sa sortie en 2014, le C4 Cactus de Citroën avait étonné, avec son look original et ses protections en plastique sur toute la carrosserie qui n’avaient pas fait l’unanimité. Des Airbumps qui recouvraient de larges pans des portières, hayons et pare-chocs, mais n’étaient pas au goût de tous. A l’époque, le Cactus se voulait une voiture “essentielle” et fun, tout l’inverse de la berline C4, sage et conservatrice. Sortie en 2010, la C4 n’a pourtant jamais connu un réel succès non plus. Alors pourquoi ne pas réunir les deux modèles ? Telle est la nouvelle stratégie de Citroën.

Positionnement difficile

Avec le départ en retraite imminent de la C4, la marque aux chevrons a donc décidé de repositionner le C4 Cactus pour assurer l’intérim, en attendant une nouvelle berline qui n’arrivera pas avant 2020. Le SUV compact C4 Cactus devient donc une berline compacte, future concurrente des Peugeot 308, Renault Mégane et Volkswagen Golf. Problème : le Cactus ne fait que 4,17m, quand la plupart des berlines actuelles proposent 4,30m voire plus. Le Cactus partirait donc avec un handicap au niveau de l’habitabilité et du volume de coffre…

Le C4 Cactus reprend donc les derniers codes esthétiques de la gamme (chevrons qui s’étirent sur le haut du capot vers les feux diurnes, calandre séparée placée sous les chevrons, feux à double étage, etc.) mais abandonne pour ce restylage ce qui faisait son identité de SUV : fini les barres de toit (maintenant en option) et les Airbumps. Désormais, seules des petites protections sur les bas de caisses et autour des roues rappelleront son ancienne personnalité. La berline C4 Cactus se veut donc plus discrète et consensuelle, avec une silhouette qui paraît plus ramassée et plus large, notamment à l’arrière avec de nouveaux feux en deux parties.

Citroën

Une promesse de confort accru

Autre nouveauté mise en avant sur ce Cactus restylé : le confort. Point central de Citroën depuis toujours, la notion de confort a pourtant évolué ces derniers temps avec l’abandon de la suspension hydropneumatique. Le Cactus aura la lourde tâche d’étrenner le nouveau système de suspensions de la marque, dite “à butées hydrauliques progressives”. Le double chevrons annonce de bonnes performances en terme de confort, reste donc à la vérifier lors d’un prochain essai.

Les sièges ont également été revus, pour apporter plus de maintien et de moelleux, grâce à de nouvelles mousses. Enfin, l’isolation phonique est aussi revue. Par contre, on note que les vitres arrières restent à compas, c’est-à-dire qu’on ne peut que les entrebâiller.

Citroën

Un catalogue légèrement plus fourni

Côté équipement, le Cactus restylé recevra aussi les dernières aides à la conduite comme le freinage automatique d’urgence, la surveillance d’angles morts, la reconnaissance des panneaux ou encore l’aide au stationnement automatique. La tablette tactile devient capacitive pour plus de fluidité et de réactivité. 

Au niveau des moteurs, il aura droit, en plus des actuels blocs essence PureTech 82 et 110 ch, au PureTech 130 ch. Pour les blocs diesel, deux choix seront possibles entre le BlueHDi 100 ch et le BlueHDi 120 ch (essayé sur la nouvelle C3 Aircross).

Ce diaporama nécessite JavaScript.