Citroën DS3 restylée

Sans titre

La Citroën aurait-elle perdu son effet Whao lors de son lancement. La marque avait surpris tout le monde en faisant renaître la version mythique DS. Après 5 ans et 300 000 unités vendues, Citroën a pensé qu’il était temps d’un petit restylage a l’Allemande. Car moi même j’ai été étonné que la DS3 soit sortie il y a déjà 5 ans. Extérieurement elle fais toujours aussi moderne, peut-être l’intérieur moins. Mais en tout cas c’est une voiture qui vieillit bien et tant mieux pour ses propriétaires.

Maintenant, Venons en fais ! La petite DS3 s’est elle embourgéoisée, nous le verrons tout de suite.

La série DS avait été quelque peu abandonnée ses derniers temps en Europe car de l’autre côté du globe en Chine se préparait l’investiture de la série DS. Le seule changement apparaît maintenant avec la DS3 avec des phares se rapprochant de la DS5. En gros, ses feux peuvent opter pour 3 diodes et un feux au xénon. D’après Citroën cette amélioration aurait un impact sur la consommation d’énergie, une meilleure visibilité et surtout une meilleure durabilité. Leur dessin, plus haut de gamme, est inspiré des derniers concept-cars DS, la berline Numéro 9 (2012) ou le SUV Wild Rubis (2013).

Quant aux optiques arrière à effet 3D, inaugurées sur les versions Cabrio, elles s’étendent aujourd’hui à la berline. Un nouveau coloris Blanc Nacré s’ajoute à la palette actuelle, ainsi qu’un jeu inédit de jantes « aluminium diamantées » 17 pouces.

D’autre petites nouveautés font leurs apparitions comme les panneaux de planche de bord gravés ou des vitres de custode sérigraphiée et un nouveau système de freinage automatique d’urgence jusqu’à 30 km/h.

La gamme de motorisations est bousculée chez les diesel, les actuels e-HDi 90 et 115 ch laissant place aux BlueHDi 100 et 120 chevaux, moins émissif en NOx (-90% selon Citroën), en CO2 (respectivement 79 et 94 g/km contre 90 et 99 aujourd’hui) et moins gourmand en carburant (respectivement 3,0 et 3,6 l/100 km contre 3,5 et 3,8).

En essence, seul le bloc de base évolue en e-VTi 82 chevaux (puissance inchangée), mais à la boîte pilotée ETG réduisant la consommation de 4,5 à 4,1 l/100 km, et les rejets de CO2 de 104 à 95 g/km. Le 1,6 litre THP 155 chevaux et le 207 ch de la Racing restent, mais aucune nouvelle du 1,6 litre VTi 120 ch.

La date de lancement de cette Citroën DS3 2014 n’a pas été dévoilée, ni ses tarifs, actuellement à partir de 16.000 euros.

Ce diaporama nécessite JavaScript.