DieselGate Volkswagen : de nouvelles « incohérences » …

Après les dernières informations sur le nombre de véhicules touchés en France, en Europe et dans le monde pour les différentes marques du groupe, on pensait que ce serait enfin terminé, et que le groupe VW pourrait repartir sur de bonnes bases, avec l’arrivée d’un nouveau directeur, Matthias Müller. Il faut croire que l’histoire n’est pas encore totalement terminée, puisque de nouvelles révélations sont apparues ces derniers jours… Décryptage.

L’affaire du DieselGate concernait jusqu’ici un seul moteur, le diesel 2.0L TDI. Ce dernier était truqué pour les tests antipollution sur 11 millions de véhicules dans le monde, dont près d’un million rien qu’en France ! Volkswagen a annoncé ce jour, mercredi 4 novembre, qu’une enquête interne avait révélé des « incohérences inexpliquées » sur les niveaux de rejet de CO2 et la consommation. Ces incohérences toucheraient 800 000 véhicules du groupe

Cette fois-ci, plusieurs moteurs sont incriminés, dont un essence ! Les modèles Diesel touchés sont les 1.4 TDI, 1.6 TDI et 2.0 TDI des Volkswagen Polo, Golf et Passat, des Audi A1 et A3 et des Skoda, alors que le bloc essence incriminé équipe uniquement des Seat.

Il y aurait selon la marque un écart de 10 à 15% entre la consommation et les émissions de CO2 rejetées prévues et la réalité. Volkwagen a dit se rapprocher le plus rapidement possible des Etats pour « éclaircir cette affaire » et faire le point sur les sanctions et l’aspect financier.

En effet, le groupe VAG estime que ces nouveaux rebondissements dans l’affaire lui coûteront deux milliards d’euros. Enfin, la marque a aussi démenti la fraude sur le moteur 3.0L V6, que l’EPA (Environmental Protection Agency) avait pointé du doigt après enquête … Affaire à suivre !

4 thoughts on “DieselGate Volkswagen : de nouvelles « incohérences » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *