Essai Peugeot 2008 Restylée : le SUV “Best-In-Class” ?

Auteur de près de 600 000 ventes dans le monde, le crossover urbain de Peugeot appelé 2008 a cette année eut droit à un premier restylage. Sur un marché des SUV en pleine expansion, où plus d’un million de ventes ont été faites en 2015, le 2008 a reçu quelques améliorations techniques et visuelles. Des nouveautés efficaces pour de nouveau contrer ses rivaux ? Réponse ici, lors des essais presse à Valencia.

Il est vrai que le marché du baroudeur haut sur patte n’a cessé d’augmenter depuis peu. Dans trois ans, les chiffres seront encore plus significatifs : le nombre de SUV sur nos routes sera multiplié par 5. Un segment très compétitif où sans surprises, les marques sont très présentes. Et pour garantir l’image de son crossover urbain, Peugeot n’a pas hésité à donner plus de robustesse à son 2008. La version 2016 de ce dernier se dote en effet d’une nouvelle face avant, comprenant un capot plus haut et horizontal, laissant place à une nouvelle calandre plus verticale. Apparente sous deux formes : noir mat ou chromée, cette dernière voit le logo Peugeot migrer en son centre. En reste dans les inaugurations, le nouveau 2008 adopte de nouveaux optiques avant et arrière, une garde au sol surélevée soulignant l’arrivée d’un design plus baroudeur avec notamment un nouveau bouclier, des passages de roues en plastique noir, des élargisseurs d’ailes ainsi qu’un nouvel extracteur d’air doté d’une canule d’échappement spécifique.

IMG_8759 copie

Pour débuter nos essais se déployant sur deux jours, nous avons opté pour un 2008 en finition Allure 1.2 PureTech (essence) de 130 ch. Lors de la remise des clés sur le parking de l’aéroport, nous avons pu re-découvrir l’un des avantages du véhicule : sa modularité. Chargé de matériel techniques et affaires personnelles pour ces deux jours d’excursion espagnole, le coffre de 410 litre (jusqu’à 1400 l, banquettes 1/3-2/3 rabattues) et son seuil de chargement de seulement 60 cm, nous ont permis un chargement plutôt correct pour la catégorie. Un volume de rangement moins gratifiant dans l’habitacle où les 24 cm3 de volume ne vous permettront pas un rangement très important. Nous soulignerons d’ailleurs un défaut principal à l’intérieur : un accoudoir central trop petit et trop bas pour reposer son bras lors de circulation en réseau autoroutier. Une transition adaptée pour passer au chapitre de l’habitabilité à l’intérieur de cette Peugeot 2008 Restylée.

IMG_8800-copie-1024x683

 

Présentation et habitabilité sans réelles évolutions

Si certains d’entre-vous s’intéressaient à d’éventuelles nouveautés au sein de l’habitacle, sachez qu’il n’y en a malheureusement pas. Malheureusement car nous aurions aimé trouver des évolutions, notamment sur l’écran tactile du système multimédia (regroupant la navigation, la radio/bluetooth etc, les réglages de climatisations étant eux sous forme de boutons physiques). Lors de son utilisation sur les voies rapides permettant de quitter Valencia, nous avons retrouvé un système très lent et désagréable lors d’utilisation dans le trafic. Un défaut heureusement gommé par l’arrivée d’une caméra de recul ainsi que d’une nouvelle fonction appelée “Mirror Screen” et permettant de retransmettre à l’écran l’interface de notre smartphone. Il vous faudra pour cela, télecharger l’application Apple Car Play (pour les détendeurs d’iPhone) ou Android Auto (pour les détendeurs d’appareil tournant sur Google).

IMG_8699 copie

Nous voici partis en direction du village de Millares par la Serra del Ave, une région plus montagneuse surplombant la mer, à 50 km de la ville espagnole. Et force est de constater que l’habitacle accueillant la disposition d’un petit volant et des compteurs surélevés (appelé communément i-Cockpit chez Peugeot) reste ici une interface de conduite particulière à la marque. Ainsi, notre avis ne pourra être que personnel car le votre dépendra de votre conduite et de vos goûts. En reste dans cet habitacle, nous noterons encore le toit vitré, très agréable avec le temps de notre essai. Malheureusement fixe et sans possibilité d’ouverture, celui-ci permettra tout de même aux places avant et arrière de profiter d’un surplus de luminosité. L’habitabilité des places arrières (toujours identique) est plutôt bonne, mais la climatisation bien que légère dans le 2008 peine à venir rafraîchir les passagers. Dommage.

IMG_8850 copie

Que vaut le nouveau 2008 sur les routes catalanes ?

Difficile de ne pas préciser tout d’abord un petit conseil de tourisme. Si vous cherchez de quoi prendre du bon temps sous un beau soleil et de sublimes routes, ne cherchez pas plus, nous avons la solution. Prenez en direction de l’ouest, par l’autoroute A-3 (E901) en direction de Buñol. Puis dirigez-vous vers Macastre par la CV-425. Puis allez tout droit. Vous vous retrouverez ainsi à l’entrée de la Serra de Dos Aguas. Nul besoin de vous précisez qu’il s’agit par la suite d’un tracé sublime entre terres arides et mer azure. Et pour ceux qui envisageraient de nous faire confiance, n’oubliez pas l’envoi à notre rédaction d’une carte postale…

IMG_8881-copie-1024x683

Assez plaisanté. Pour cette première journée d’essai, nous avons pris en main deux modèles essences différents, que ce soit en termes de niveau de finition ou de motorisation. A commencer par un bloc 1.2 PureTech de 130 ch accouplé à une simple boite mécanique à 6 rapports. Un moteur sensiblement suffisant pour le crossover fort de seulement 1045 kg. Mais où nous pourrons tout de même noter un léger manque de couple à bas régime. Les causes dues en grande partie à sa composition de seulement 3 cylindres. Bruyant et désagréable à entendre, le bloc satisfera tout de même votre porte-monnaie par sa consommation nettement plus faible : Peugeot évoque une consommation de 4,8 l/100km pour un rejet de CO2 de 110g au kilomètre. Des résultats lui permettant d’afficher le patronyme “Best-In-Class” sur son segment. Il faudra d’ailleurs pousser la voiture très loin dans les rapports pour voir les consommations dépasser les 8 l/100.

IMG_8789 copie

Le 2008 Allure équipé du 1.2 PureTech 130 en Bleu Emerald Crystal

Pour suivre dans notre périple sudiste, nous avons emprunté des routes sinueuses (lire notre interlude touristique si intéressé). Une bonne occasion pour découvrir les agréments de conduite de l’auto, citée comme très plaisante à mener par mon collègue et le reste des conducteurs présents à l’événement. Un avis appuyé par des suspensions fermes sans trop, ainsi qu’un châssis très agréable. Les virages sont pris à plat, les kilomètres donnent au conducteur de la confiance en la voiture (ne vous permettez tout de même pas des virages à la Ave Maria tout de même, selon des confrères sportifs, la voiture sous-vire à vive allure). Nous regretterons uniquement l’absence de boite automatique sur cette motorisation. Temps pour nous donc de changer de véhicule, abandonner une 2008 Allure Bleu Emerald Crystal pour une 2008 GTline Rouge Ultimate.

IMG_8720 copie

Le nouveau 2008 restylé s’accapare du rouge “Ultimate” créé à l’arrivée de la 308 GTi

Un nouvel haut-de-gamme pour le crossover

C’est donc avec la compagnie d’un 2008 GTline que nous avons réalisé la seconde partie du premier jour d’essai. Un modèle beaucoup plus nouveau dans la gamme par sa finition, et sa teinte issue de la 308 GTi. Cette dernière était relié au même bloc qu’essayé précédemment, mais cette fois-ci évalué à 100 ch. Ce deuxième et dernier bloc essence Best-In-Class sur son segment consomme et rejette autant que le 130 ch. En résumé sur le bloc, nous mettrons en avant qu’il sera certainement le choix le plus léger en restant dans une catégorie correcte. Le bloc fait le job, et servira pour tout, sauf la conduite sportive.

IMG_8787 copie

Nous quittons les bloc PureTech pour les BlueHDI

Des BlueHDi de 75 à 120 ch

Pour la seconde journée d’essai consacrée à la gamme diesel du crossover urbain, nous avons roulé avec le bloc 1.6 l de 100ch. Dans sa version basse consommation (comprenez qu’il soit équipé d’un système Start&Stop), le moteur a sans surprise du couple et devrait être le bloc le plus correct si vous ne cherchez pas à trop dépenser. Sa boite à double embrayage nous a déçu. Imperformante, elle est aussi moins valorisante que la boite manuelle à 6 rapports.  Pour les autres voulant choisir un modèle ayant plus de puissance, le 1.6 BlueHDi de 120 ch (de plus Best-In-Class sur son segment) devrait mieux vous convenir. Pour sa gamme diesel, Peugeot annonce des consommations en dessous de 4 litres. Il faudra compter aux alentours de 6 litres lors de notre essai.

IMG_8843 copie

Le coffre, de 410 à 1400 litres de volume

Une mise à jour des technologies et des équipements

En relookant son 2008, Peugeot a fait d’une pierre deux coups en ajoutant quelques évolutions dans les technologies de son crossover urbain. Tout d’abord par l’arrivée de quelques nouveautés sur son système GripControl, permettant aujourd’hui de se sortir de terrain off-road tels que la boue ou le sable. Jouant sur les freins, ce système sécuritaire pourra très vite vous être utile lors de passages de routes enneigées. Ne placez tout de même pas l’intégralité de votre confiance sur ce système qui ne sera d’ailleurs d’utilité que lorsque vous serez équipés de pneus 4 saisons (ici les Mud&Snow de chez Goodyear). En reste dans les technologies propres à la sécurité, Peugeot a mis en place le système de freinage d’urgence actif “Active City Break”, présenté sous forme d’une caméra située contre le pare-brise au niveau du rétroviseur central. Celui-ci donnera l’ordre à la voiture de freiner en cas de ralentissements soudains non-habituels. En outre et comme déjà mentionné, le client pourra opter pour la caméra de recul et d’un système audio JBL (de série sur GTline).

► Conclusion de cette prise en mains

Alors ce baroudeur poursuivra-t-il sa réussite commerciale ? Sans doute de notre avis. Conçu avec quelques défauts, il sera jusqu’à riposte des marques concurrentes, un bon choix dans son segment. Doté d’agrément de conduite à mettre en avant dans sa gamme, le nouveau petit SUV 2008 nous aura plu par sa finition, son style et son confort. Pour les points négatifs, figurera dorénavant sa nouvelle boite automatique EAT6, ses multiples absences d’options tels que l’ouverture mains libres ou encore l’avertisseur d’angle-morts. Le GPS et son manque de réactivité devrait figurait parmi les modifications apportées au prochain 2008. Un modèle qui devrait arriver d’ici trois ans.

les-les-jeep-renegade

Notre vidéo de l’essai

Nos photos de l’essai

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La gamme Essence et ses tarifs :

  • 1.2L PureTech 82, boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, 4,9 l/100km soit 114g de CO2/km — Access : 16 050 € | Active : 18 150 € | Allure : 21 100 €
  • 1.2L PureTech 82, boîte de vitesses pilotée à 5 rapports (ETG5), 4,4 l/100km soit 102g de CO2/km — Active :  19 200 €
  • 1.2L PureTech 110 S&S, boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, 4,4 l/100km soit 103g de CO2/km — Active : 19 750 € | Allure : 21 700 € | GTline : 22 700 € | Crossway : 23 350 €
  • 1.2L PureTech 110 S&S, boîte de vitesses automatiques à 6 rapports (EAT6), 4,8 l/100km, 110g de CO2/km — Allure : 23 000 € | GTline : 24 000 € | Crossway : 24 650 €
  • 1.2L PureTech 130 S&S, boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, 4,8l/100km soit 110g de CO2/km — Allure : 22 650 € | GTline : 23 650 € | Crossway : 24 300 €

La gamme Diesel et ses tarifs :

  • 1.6L BlueHDi 75, boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, 3,7 l/100km soit 97g de CO2/km — Access : 17 700 € | Active : 19 600 €
  • 1.6L BlueHDi 100, boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, 3,7 l/100km soit 97g de CO2/km — Active : 21 000 € | Allure : 22 950 € | GTline : 23 950 € | Crossway : 24 600 €
  • 1.6L BlueHDi 100 S&S, boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, 3,5 l/100km soit 90g de CO2/km (version basse consommation) Active : 21 000 € | Allure : 22 950 € | GTline : 23 950 € | Crossway : 24 600 €
  • 1.6L BlueHDi 100 S&S, boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, 3,6 l/100km soit 95g de CO2/km — Active : 21 000 € | Allure : 22 950 € | GTline : 23 950 € | Crossway : 24 600 €
  • 1.6L BlueHDi 100 S&S, boîte de vitesses pilotée à 6 rapports (ETG6), 3,6 l/100km soit 95g de CO2/km — Active : 21 000 € | Allure : 22 950 € | GTline : 23 950 € | Crossway : 24 600 €
  • 1.6L BlueHDi 120 S&S, boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, 3,7 l/100km soit 96g de CO2/km — Allure : 24 150 € | GTline : 25 150 € | Crossway : 25 800 €

 

 

 


Merci à Peugeot France

Commentaires

  1. […] l’engouement de la clientèle pour les SUV, confirmé par les présentations réussies des 2008 (essayé au mois de mai) et 3008 (présenté au Bourget en mai dernier et bientôt à l’essai !), le Lion a revu sa […]

  2. […] à tenir tête à la concurrence (notamment celle du Peugeot 2008 restylé que l’on avait essayé ici). En termes de nouveautés, les médias automobiles sont unanimes : le modèle devrait facilement […]

  3. […] du modèle est expliquée par la plateforme modulaire EMP2, partagé sur les deux SUV de Peugeot (le 2008 étant développé sur une autre base). Ce châssis a été rallongé de 16,5 cm au niveau de […]

  4. […] Rendez-vous dans 5 jours pour avoir plus d’information, tant Renault devrait revoir sa copie sur le point de vue du tableau de bord, bien moins qualitatif que la concurrence telle que le nouveau Peugeot 2008 (que l’on avait pu tester ici). […]

  5. […] quand des SUV de son gabarit en emmènent 450 en moyenne. Et même des SUV plus compacts comme le Peugeot 2008 (plus court de 20 cm avec 4,16m) proposent un plus grand coffre, c’est […]

  6. […] modèles et certains autres constructeurs en sont déjà à leurs premiers restylages (voir notre essai du 2008 restylé). A ce jeu, le constructeur de Wolfsburg devrait équiper son petit SUV de motorisations […]

  7. […] que nous tenons à mettre assez en avant tant le volume de coffre de 360 litres (identique au 2008, voir notre essai) se positionne dans le groupe des Kia Stonic (350L), Nissan Juke (354L) et Renault Captur (377L) à […]