GP Miami : quand le tracé du possible circuit dérange jusqu’aux pilotes

A Miami, le projet d’un nouveau Grand Prix fait parler de lui. Outre le fait qu’il viendrait rajouter un GP de plus à la saison dès l’année prochaine, certains s’inquiètent d’un croquis révélant ce à quoi pourrait ressembler le tracé… pour le coup surprenant.

En 2017, le championnat de F1 se présentait sous 20 rendez-vous. Depuis cette année 2018 et l’arrivée du Grand Prix de France au Castellet (circuit Paul Ricard), les différents pilotes se retrouveront donc pour 21 weekends de course. Seulement, cette hausse du nombre de course devrait se prolonger. Ce jeudi 10 mai, la commission municipale de la ville de Miami s’est réunie pour confirmer la planification d’une nouvelle date au calendrier, pour un Grand Prix à l’intérieur même de la métropole floridienne. Si les discussions se profilent bien, le GP sera rajouté à la liste dès l’année prochaine.

Un projet de tracé délicat

Avant même la fin des discussions – même si celles-ci n’étaient qu’« une formalité » affirmait le média Motorsportle commissaire de la ville Ken Russell a publié sur Twitter ce à quoi pourrait ressembler le prochain tracé du circuit. Situé en pleine ville, celui-ci centre son tracé proche du port. Il suffit d’un regard pour comprendre la réaction qui a bousculé le monde de la course automobile. Si la plupart des virages sont à 45 degrès et que le choix semble assez simpliste, on est très vite attiré par la présence de ces deux longues courbes représentant bien la moité du tracé et reliées par une épingle à 90 degrès. De quoi faire réagir le quadruple champion du monde Lewis Hamilton par le biais de nos confrères d’AUTO Hebdo : « J’étais vraiment emballé quand j’ai entendu parler du projet, et puis j’ai vu le tracé ». En indiquant ne vouloir pas juger ce dernier avant d’y avoir au moins fait un tour, le pilote s’est dit « convaincu que nous (les pilotes ndlr) pouvons apporter une vision pertinente et améliorer les choses ».

Mais outre l’aspect purement pilotage, c’est surtout la présence des deux sections au dessus de l’eau qui attirent l’attention. D’un côté, le commissaire de Miami s’exclamait à Motorsport.com que « le port constitue un circuit très enthousiasmant, avec le pont. On connecte deux terres pour un paysage superbe. [] D’un point de vue logistique, c’est également plus facile à mettre en œuvre, le centre-ville étant très embouteillé. » Néanmoins, ce n’est pas l’avis de tous. D‘autres déjà s’inquiètent quant aux possibles accidents qui pourraient survenir sur cette partie du circuit. En jeu : leurs conséquences sur les difficultés d’évacuer les voitures, voire récupérer les débrits tombés dans l’eau. « Il n’y a actuellement aucun endroit pour tirer les voitures hors du terrain, sauf sur les deux extremités du pont » rapportait une consoeur du média Jalopnik. Même regard inquiet pour L. Hamilton, qui a pour sa part communiqué bien connaître « Miami et il y a de meilleurs endroits où installer la piste, par exemple. L’idée d’avoir un circuit en ville comme celui de Valence m’inquiète un peu car ce n’était pas un excellent tracé urbain« .

Jusqu’à 25 GP à terme ? 

L’année 2018 fût donc marquée par l’arrivée du GP de France au Castellet ainsi que de ce projet de circuit urbain dans Miami pour une course planifiée dès 2019. Cependant, la croissance du nombre de rendez-vous annuels pour le championnat ne devrait pas s’arrêter là selon les rumeurs qui courent actuellement dans le milieu. Si le GP de Malaisie avait laissé sa place à celui d’Allemagne, on pourrait à terme voir les différentes écuries en compétition se rencontrer sous 25 rendez-vous par an, à terme.

Le jeune pilote canadien Lance Stroll – qui est en faveur d’une course à Miami dès 2019 – s’est confié se sentir prêt pour encaisser 25 courses par an. Néanmoins, ce dernier a voulu alerter par le biais du média québécois RDS qu’il y « aura probablement des problèmes logistiques à régler à l’intérieur de l’équipe (l’écurie Williams ndlr)« . De fait, le pilote a indiqué qu’en vue de l’arrivée de Miami au calendrier, il serait bon de supprimer un autre rendez-vous actuellement présent, comme le championnat avait pu le faire avec la Malaisie.


Via AUTO Hebdo, Motorsport.com, RDS, Jalopnik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *