Faraday Future baisse la tête et voit moins haut sur ses ambitions

Souvenez-vous, début janvier dernier, une jeune start-up nommée Faraday Future entendait détrôner la place de Tesla sur le marché de l’électrique. Ambitieuse, sûre d’elle et misant sur sa communication, la marque automobile semble pourtant raccourcir la taille de ses ambitions.

Quand le CES de Las Vegas ouvrait ses portes le mois dernier, beaucoup de regards étaient tournés vers l’une des nouveautés les plus médiatisées : le projet FF91 de Faraday Future. Ce SUV électrique puissant, rapide et plutôt futuriste, annoncait l’arrivée d’un modèle de série produit à grande échelle, dans une usine de taille. Aujourd’hui pourtant, le cœur de l’entreprise a ralenti sa course. Selon des sources « bien informées » explique Automotive News, l’entrepreneur chinois Jia Yueting (fondateur de la firme) aurait en effet vu les choses moins grandes.

Les ambitions s’effondrent

En l’espace d’un mois, Faraday Future a préféré baisser la tête et viser moins haut. A en croire deux sources rapportées du média Automotive News, les chiffres annoncés seraient revus à la baisse, que ce soit en terme de production et de produit même. Pour commencer, FF misait gros sur l’arrivée de son premier modèle de série. « Tout », et pas seulement « moins de 10 000 exemplaires par an », ce que nous affirme les dernières infos parues. Cette limite que s’imposerait le constructeur serait en réalité due aux limites des chaînes de production de la future usine de l’entreprise. Rappelez-vous, il s’agissait de l’enceinte qui devait être financée de l’ordre de 1 milliard d’euros et construite à North Las Vegas dans le Nevada.

Arrivée retardée

A sa présentation, la marque avait pu mettre en place un système de précommandes façon Tesla Model 3, demandant la somme de 5 000 dollars. Les intéressés ayant accepté de donner la somme, s’attendaient à voir l’arrivée de l’auto dès l’année prochaine, comme promis. Pourtant, la promesse n’est plus au goût du jour, toujours à cause de la future usine du constructeur. Résultat, « l’usine ne devrait pas rentrer en activité avant 2019″. Un retard mauvais pour la fine relation construite entre les présumés acheteurs et le « présumé » constructeur…

Une gamme réduite de sept à deux modèles

Les mauvaises nouvelles pour le constructeur ne s’arrêtent pas là. Pour les mêmes sources, les 7 modèles annoncés dans la gamme de Faraday Future seraient dès-à-présent raccourcis à 2 exemplaires, et seulement 2. Lors de notre dernier sujet traité sur la marque, nous vous avions déjà rédigé un paragraphe dénommé « Ce pourquoi les doutes persistent« . Dans cet extrait, nous annoncions la fragilité du partenaire phare de la marque : LeEco, dont viendraient certaines pièces du prochain FF91. Aussi, cette tendance n’en aurait pas fini de s’arrêter. A l’heure actuelle, Faraday Future pourrait chercher à produire son SUV électrique dans des usines chinoises, occupées par sa cousine de marque LeSee. Une information dont la firme n’avait pas expliqué lors de sa conférence à Los Angeles, en début d’année.

Rappel : le concept FF91

A titre de rattrapage sur l’actualité du concept de SUV électrique, nous avions retenu les qualités performantes, écologiques et autonomes que proposait l’auto. En janvier dernier, la marque expliquait placer son modèle au dessus de Tesla en terme d’accélération (2,39 secondes au 0 à 96,5 km/h), proposer 700 km de charge et embarquer avec lui pas moins de 30 capteurs guidant la machine sans assistance humaine.


Avec le CCFA, via Automotive News
Photos Faraday Future