Dans une France où 600.000 automobilistes conduisent sans permis

L’ONISR vient de rendre public les chiffres chocs du nombre de conducteurs ne disposant pas de permis de conduire ou d’assurance. Au constat alarmant, la sécurité routière a mis en ligne deux vidéos de prévention des risques pouvant être occasionnés.

En France, nous sommes donc désormais 600.000 à prendre le volant d’une voiture sans en y avoir le permis. C’est alarmant. Et les derniers chiffre publié par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) admettent même que 700.000 conducteurs ne seraient pas couvert par une assurance. Il ne s’agit pas là d’une nouveauté, mais les chiffres toujours significatifs ont d’ailleurs occasionnés 241 accidents en 2016 impliquant un conducteur sans permis. Au même titre, 235 autres dont l’une des voitures n’était pas assurée. De cette actualité, la Sécurité Routière a décidé de repartir en campagne de prévention, avec comme enjeu principal le rappel des risques des deux infractions. Que ce soit judiciairement ou financièrement, la note sera lourde…

Deux vidéos explicatives

S’imaginer sur la route entouré de possibles automobilistes ne disposant pas de permis peut-être refroidissant. Être dans une voiture au volant sans possession du papier rose l’est davantage. Et c’est à partir de deux vidéos que la Sécurité Routière a choisi d’expliquer les risques du non respect du code de la route en matière juridique : détention du permis de conduite et couverture d’une assurance. Dans les deux cas, un simple contrôle et les conséquences sont déjà très lourdes. A commencer par l’absence du permis de conduite. Si tel est le cas, ce sont une peine d’emprisonnement de 12 mois et jusqu’à 15.000 euros d’amendes qui sont risquées. Le véhicule peut d’ailleurs être confisqué et immédiatement conduis à la fourrière. La conduite sans assurance se présente elle aussi comme un délit, de son côté, 3.750 euros d’amende et une sanction complémentaire telle que la suspension ou l’annulation du permis pourront être adjugées.

Le cas d’un accident : quand tout peut basculer

Si risques judiciaires il y a, les risques financiers sont tout aussi lourds. Un accident occasionné, et c’est toute une vie qui peut changer. Une fois couverts par les Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO), les victimes d’un accident occasionné par un conducteur ne disposant pas d’assurances entraîneront l’indemnisation du délinquant auprès du FGAO, de l’intégralité de la somme engagée. Dans le cas du personnage mis en scène dans les vidéos de la Sécurité Routière, ce dernier sera prélevé de 200 euros par mois et pendant 15 ans suite au fait qu’il ne disposait pas de permis de conduite. Les risques de ce délit sont aussi importants en effet, tant l’assurance du responsable en infraction se retournera probablement contre lui, et lui demandant de rembourser les frais occasionnés. Enfin, que ce soit en cas d’absence d’assurance ou de permis, les dommages et intérêts du conducteur ne seront en aucun cas indemnisés. La note peut donc au final s’élever très fortement, allant jusqu’à encourir des dettes transmissibles aux enfants.

Si la Sécurité Routière n’a pas indiqué une possible diffusion de ses deux vidéos sorties pour l’occasion à la télévision, l’entité du pouvoir public a déjà mis en ligne ces dernières sur sa chaîne Youtube. De plus, des dépliants en papier façon bande dessiné seront aussi imprimés et diffusés.

Vidéo : Lucas et l’absence de permis de conduire

Vidéo : Théo et l’absence d’assurance


Via Sécurité Routière & ONISR,

Illustration Jarmoluk via Pixabay