Le dieselgate s’invite dans le bilan du Salon de Francfort 2017

Alors qu’il a fermé ses portes dimanche 24 septembre, le salon de Francfort 2017 aura attiré moins de visiteurs qu’en 2015 : 810 000 personnes se sont déplacées en Allemagne pour cette grande messe de l’automobile soit une baisse de 13%. Infographie Kidioui pour Actu Auto France.

Pourtant, les nouveautés étaient au rendez-vous, notamment sur le très attractif segment des SUV. Mais le climat actuel défavorable à la voiture a mis sans conteste un coup de frein sur l’affluence de cette 67ème édition de l’IAA. Le dieselgate – survenu tout juste après la mouture précédente – est encore dans les têtes, d’autant que les différents gouvernements européens ont depuis bien resserré les vis en ce qui concerne la règlementation. Sans oublier les grands absents comme Peugeot, Nissan, Fiat ou encore Volvo, qui préfèrent organiser des évènements individuels moins chers et où le niveau d’exposition est plus élevé.

L’ombre du dieselgate

En passant en revue les nouveautés qui ont été présentées ces deux dernières semaines dans les allées du salon, on constate rapidement ce fort impact du dieselgate. Sur le comparateur de prix automobile www.kidioui.fr, on les a opposées aux nouveautés de Francfort 2015 pour mieux s’en rendre compte. Le changement de comportement des constructeurs devient alors flagrant.

 

Cette édition 2017 a tout simplement contenu beaucoup moins de versions diesel parmi tous les nouveaux modèles. BMW X3, Citroën C3 Aircross, Kia Stonic, Seat Arona, Volkswagen Polo… Ces voitures ont même toutes un point commun : leur catalogue contient plus de choix en essence. Et oui, les constructeurs s’adaptent à la nouvelle demande des acheteurs qui n’inclut plus forcément le gazole, même chez les SUV. Si bien qu’on peut se demander si la prochaine édition du salon contiendra la moindre nouveauté en diesel…

Pour voir cette étude en grande taille, c’est par ici : infographie.

Vitrine des technologies futures

Malgré ce climat compliqué et ce marché en pleine mutation, cette 67ème édition du salon de Francfort est tout de même parvenue à nous faire rêver, ne serait-ce qu’un court instant. Que cela soit par l’intermédiaire du BMW I Vision Dynamics, de la Mercedes EQA ou du Renault Symbioz, on a pu y entrevoir ce que sera la voiture de demain.

Si on prend l’exemple du concept-car français, il faut l’imaginer comme le prolongement de son habitation, relié en permanence par la domotique et pouvant jouer le rôle de salon annexe. 100% autonome et électrique, c’est le « minimum » dorénavant, il délivre de la conduite pour offrir du temps libre à ses occupants. Ces derniers peuvent alors travailler ou se divertir, selon leurs besoins. Dommage que Tesla, autre grand absent du show, n’ait pas pu répondre à ces différents concepts en nous gratifiant de sa propre vision du futur.

Entre bonnes et fausses notes, cet IAA 2017 offre donc un bilan mitigé. Il n’en demeure pas moins un grand rendez-vous de l’automobile et son statut n’est pas menacé : on connait déjà les dates de la 68ème édition, du 12 au 22 septembre 2019 !


Illustration : infographie Kidioui pour Actu Auto France