Mercedes-Benz SLC : ne l’appelez plus SLK

La SLK est apparue en 1996. Aujourd’hui, elle change de nom et devient SLC, pour plus de cohérence avec le reste de la gamme Mercedes. Cependant, nouveau patronyme ne signifie pas forcément nouvelle génération. En effet, il s’agit simplement d’un restylage de la troisième génération, présentée en 2011 à Genève. Voyons donc ce qui change…

Le SLK, c’est le petit coupé-cabriolet plaisir de la gamme Mercedes-Benz. Celui-ci a été commercialisé en 1996, et innovait par son toit en dur, un des précurseurs du genre avec la Peugeot 206CC à la même époque. Trois générations plus tard, voici qu’il devient SLC, en référence à la Classe C. En effet, la marque à l’étoile a engagé un profond changement de nomenclature, que nous vous expliquions ici. Tout ce travail a été fait pour simplifier la gamme, avec un modèle (par exemple la Classe C) et ses déclinaisons directes (Classe C Coupé, GLC, GLC Coupé, SLC) …

Mercedes-SLC-8-750x500

Le SLC garde sa belle ligne, seuls quelques détails diffèrent

Le SLC se veut donc une déclinaison de la Classe C, et c’est pourquoi le restylage accentue la ressemblance avec cette dernière. Calandre diamantée, nouveau bouclier, feux Leds et à diodes, arrière redessiné en petites touches.

Pour l’intérieur, peu de changement, avec l’apparition d’un nouveau volant inspiré des dernières productions de l’étoile. L’écran de la planche de bord a été légèrement agrandi, et de nouveaux habillages font leur apparition.

Mercedes-SLC-1-750x500

L’intérieur est légèrement revu, avec l’apparition d’un volant qui rappelle les dernières productions de Mercedes…

Côté moteurs, une nouvelle offre d’entrée de gamme fera baisser le tarif du roadster : le 180 de 156 chevaux (que nous avons essayé sur la Classe A en octobre). On retrouve ensuite les classiques 200 (184 chevaux) et 300 (245 chevaux) pour les motorisations essence, et le 250d de 204 chevaux pour le diesel. Petit changement pour la version 43 AMG, le V8 devient un V6 turbo, et la puissance passe de 421 à 367 chevaux. Les performances resteront tout de même largement suffisantes, avec un 0 à 100 km/h annoncé en 4,7 secondes, et une vitesse maximale de 250 km/h (bridé électroniquement).

Enfin, pour la facture, il faudra attendre l’annonce officielle de Mercedes-Benz, lors de l’ouverture des carnets de commande à la mi-janvier. Le lancement s’effectuera au mois de mars 2016, 20 ans après celui du premier SLK…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *