Peugeot 508 2018 : la nouvelle « Grande Peugeot »

Pour le salon de Genève qui se déroulera du 8 au 18 mars prochains, le Lion sort l’artillerie lourde. En plus du nouveau Partner, qui devient Rifter, et d’un inédit dérivé 4×4 en collaboration avec Dangel, le Lion dévoile sa nouvelle 508, qui change du tout au tout !

Fini la grande berline 4 portes à malle très (trop ?) classique, place aujourd’hui à une « berline-coupé 5 portes » comme le dit la marque, c’est-à-dire une berline à hayon plus basse et plus racée. Elle mesure ainsi 4,75m de long (contre 4,83m auparavant) et seulement 1,40m de haut (- 6 cm), ce qui lui permet d’afficher un gabarit compact, dans la veine des Volkswagen Arteon et Audi A5 Sportback.

Le design d’une des berlines favorites des taxis et VTC change donc radicalement, et se rapproche franchement du premium allemand : portes sans cadre, lignes tendues et flancs sculptés,… La signature lumineuse est inédite, avec des griffes acérées qui encadrent la face avant en descendant des feux vers la prise d’air en bas du pare-choc. On sent tout de suite l’influence des concepts Instinct et Exalt. On remarque aussi le retour du logo « 508 » sur le capot, juste au dessus de la calandre, comme les 504 à l’époque. A l’arrière, une signature lumineuse travaillée fait aussi son apparition, à la manière des derniers 3008 et 5008. Un large bandeau noir accueille les feux translucides à effet 3D.

Une carte à jouer pour l’habitacle

Là où la 508 deuxième génération pourrait gagner du terrain sur ses rivales allemandes, c’est au niveau de l’habitacle. Le Lion nous a désormais habitué à l’i-Cockpit que vous devez commencer à connaître maintenant. Disponible sur une grande partie de la gamme, de la petite 208 aux SUV 2008, 3008 et 5008 en passant par la compacte 308, et bientôt sur le ludospace Rifter, il était évident que cette marque de fabrique allait intégrer la berline haut-de-gamme tricolore. On retrouve donc le petit volant, un combiné d’instrumentation numérique paramétrable à l’envie, et un écran tactile de 8 ou 10 pouces selon la version sur la planche de bord. Bonne surprise, les « touches piano » (des raccourcis pour les menus de l’info-divertissement) apparues sur les 3008 et 5008 sont intégrées à l’habitacle.

Enfin, côté habitabilité, la 508 reste à un bon niveau malgré ses dimensions plus contenues : les passagers arrière seront peut-être moins bien lotis à cause de la chute de pavillon façon coupé, mais le coffre devient plus pratique grâce à un hayon, et proposera 487 litres, voire 1537 litres banquette rabattue. Enfin, pour les plus exigeants, un break sera présenté au Mondial de Paris en octobre prochain.

Une version GT désirable…

Enfin, comme la plupart des modèles Peugeot désormais, la 508 aura droit à sa version à vocation plus dynamique avec la GT. Elle aura un intérieur spécifique avec quelques touches de bois foncé, une suspension pilotée, et surtout un moteur essence spécifique Puretech 225 associé à la boîte automatique EAT8 (comme la 308 essayée il y a quelques semaines) ! Il y aura donc enfin une berline française de plus de 200 chevaux pour commencer à taquiner de la teutonne… Reste à voir si les tarifs suivront, puisqu’ils n’ont pas encore été dévoilés officiellement. Rendez-vous au Salon de Genève dans quelques jours pour la découvrir plus en détails.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *