Insolite problème de circulation sur le plus long pont du monde

55 kilomètres séparant Hongkong de Macao vont dès cet été être reliés par le biais d’un ensemble de viaducs formant le nouveau plus long pont du monde. Si l’ensemble des défis techniques ont été surmontés, un dernier reste à l’oeuvre. Comment connecter trois villes aux modes de circulation différents ?

C’est un détail presque anodin qui se présente en Chine. Alors que Gao Xinglin levait les bras vers le ciel en guise de signe de victoire, le 28 mars dernier, le nouveau plus long pont du monde possède encore un problème dont sa résolution n’a pas été confirmée. « Nous avons dû faire face à d’innombrables défis, mais on les a tous surmontés » s’exprimait l’ingénieur et chef d’équipe du projet du pont pharaonique, rapportait Le Monde. Techniquement parlant, tout semble être terminé. Le pont reliant la Chine à Macao et Hongkong ouvrira bien cet été. Mais d’ici là, l’ouvrage d’art se questionne quant au fait que si la circulation en Chine s’effectue à droite, celles des deux régions administratives spéciales sont à gauche.

Deux différents sens de circulation

Il ne reste plus que quelques mois pour que le temps de trajet pour rejoindre Hongkong depuis Macao ou la province de Guangdong (Chine) soit divisé par deux. Une nouveauté toute proche pour les habitants de ces différentes régions frontalières à la rivière des Perles, dont ils devraient être 40.000 à emprunter le nouveau pont chaque jour. Une livraison qui ne tardera plus, ce qui laisse présager que l’un des derniers problèmes à ne pas avoir été encore confirmé comme étant résolu est peut-être bien plus complexe que prévu. Dans un article publié sur CNN, on pouvait lire que « la vitesse limite a été fixée à 100 km/h et il a été décidé que les voitures circuleront à droite sur les sections chinoises du pont, et passeront à gauche à Hongkong et Macao, afin de correspondre aux styles de conduite dans chaque ville ». Or, selon les différents articles publiés dans la presse depuis, aucune discussion ne semble avoir été communiquée pour expliquer la manière dont le basculement sera effectué.

Bien que les 6 voies laisseront une largeur de chaussée suffisante, il serait intéressant de connaître la méthode pour faire changer de sens de circulation le flux d’automobile sur un pont.

D’autres difficultés présentes

Outre les différences en terme de sens de circulation, il a été communiqué par le site ABC que chacune des trois villes reliées par le pont ont leur propre législation au sujet des types de véhicules ayant le droit de circuler ou non. Enfin, il faudra également noter la présence de quotas dans les deux régions administratives spéciales. Ces derniers limitent d’une manière très serrées le nombre de voitures qui peuvent être dans la ville en même temps.

Ces petits détails révèlent au final des systèmes juridiques et des codes de la route différents entre les différentes villes reliées par le pont. Difficile aujourd’hui de se demander comment un projet de cette ampleur ayant été financé par une quinzaine de pays pourrait se voir touché par de si petites contraintes. Toutefois, avec plus de 40.000 véhicules attendus quotidiennement et l’image du plus grand pont du monde, il sera intéressant de suivre l’évolution des discussions avant l’ouverture de l’ouvrage d’art prévue cet été. D’autant plus que d’ores et déjà, le gouvernement de Hongkong a demandé aux autorités de la province de Guangdong (Chine) de se pencher sur le sujet des frontières douanières des deux régions afin de faciliter les échanges. Après ça, il ne restera plus qu’à être sur la bonne voie.


Via CNN, ABC News, Jalopnik

Photos via People.com (organe du PCC)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *