Le Québec oblige les automobilistes a être chaussés en pneus neige

La réforme du Code de la route québécois vient de mettre en place une de ses nouvelles mesures phares. A partir de ce vendredi 15 décembre et jusqu’au 16 mars, il sera désormais obligatoire d’équiper sa voiture de pneus neige. En face du gouvernement de Philippe Couillard (PLQ), des critiques se sont laissées entendre.

A l’arrivée des tempêtes hivernales, Québec et le parti libéral (PLQ) au gouvernement, vont obliger les automobilistes de la province francophone canadienne à disposer sur leur véhicule de quatre pneus neige. Dans un souci d’améliorer la sécurité des routes où le nombre d’accident routiers mortels s’échelonne à 351 en 2016 (11 de moins qu’en 2015 et une baisse de 10,6% sur la période 2011-2015) selon La société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), la grande réforme du Code de la route entend aussi cibler le taux d’accidents chez les jeunes conducteurs, de par des mesures de restriction pour les permis probatoires et apprentis conducteurs.

Pneus hiver obligatoires, une mesure inefficace ?

Passibles à partir de ce vendredi 15 décembre d’une amende allant de 200 à 300 $, les automobilistes équipés de pneus seraient victimes d’une mesure qui selon plusieurs organismes, se montrerait plutôt inadaptée et imparfaite. Tout d’abord par ses dates de mise en place. Couvrant les mois de décembre à mars, la période a été critiquait par le CAA-Québec. Bien que globalement satisfaite de l’ensemble des mesures prises par le gouvernement, la Fondation pour la sécurité routière a tenu à signaler que “la date, ça restera toujours imparfait” suite au fait que certains trajets tels que le Québec-Chicoutimi où la circulation est importante, est une portion de route “où il peut neiger en mai comme en septembre”. Pour le porte-parole Pierre-Olivier Fortin, en charge de ces propos, il aurait été judicieux de tourner davantage l’obligation lorsque la météo prévoit des températures sous la barre des 7°C pendant des périodes conséquentes, seuil auquel il est très important pour les automobilistes d’être chaussés en pneus hiver (et cela toute l’année).

Parmi les enseignes commerçantes, il serait plutôt une question de zones géographiques. “Il y a souvent 6 à 8 degrés d’écart entre Montréal et Québec” s’exprimait Jean Guy Roy, directeur général du groupe Desharnais pneus et mécanique, relayé par le média québécois Le Soleil. L’occasion d’ajouter que déjà, 80% des automobilistes possédaient des pneumatiques adéquates aux conditions climatiques. De ce fait, pas sûr que le chiffre d’affaire des distributeurs puisse être dynamisé par le marché, comme le précisait Marie-Julie Mercier, directrice marketing chez Pneus Ralté, ainsi qu’à partir de propos de l’enseigne https://pneu.autobacs.fr/ contactée par nos soins.

Objectif jeunesse

En reste, le programme de la révision du Code de la route par le gouvernement du PLQ vise à canaliser un peu plus les droits des jeunes titulaires du permis de conduire, ou bien des conducteurs au permis probatoire. Ainsi, 3 autres mesures ont été prises. La première concerne l’interdiction de conduire la nuit pour les apprentis conducteurs (entre minuit et 5 heures du matin). Secondairement, les détendeurs d’un permis probatoire ne devront conduire qu’avec au maximum 3 passagers à bord, afin de donner une solution au fait que “conduire la nuit, conduire avec plusieurs passagers, c’est associé à une augmentation du risque” défendait Marie Claude Ouimet, directrice du Réseau de recherche en sécurité routière du Québec. Enfin, troisième et dernier point : la majoration de l’amende d’utilisation du téléphone portable au volant. Trois fois plus élevé, le prix de cette dernière, en cas d’infraction constatée par la police, s’établira à 300 $.


Via Le Journal de Montréal, Le Soleil, Radio Canada, SAAQ, Autobacs

Illustration Qimono (via Pixabay)